L’Afrique en marche.
Écouter. Comprendre. Agir.
Accueil > Actualités > La République togolaise signe la Convention MEDICRIME

Publié le 16 janvier 2023 / Thématique : Santé publique

La République togolaise signe la Convention MEDICRIME

20230116-Togo-MEDICRIME

16 janvier, à Strasbourg – La République togolaise, coordinateur politique de l’Initiative de Lomé contre les médicaments falsifiés et de qualité inférieure, a signé la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe. Elle devient le 8e état africain signataire de la convention.

M. Lucien K. Fandjinou, Chargé d’Affaires à l’Ambassade de la République togolaise à Bruxelles, et M. Bjørn Berge, Secrétaire Général adjoint du Conseil de l’Europe à l’issue de la signature de la Convention MEDICRIME par la République togolaise, © Conseil de l’Europe.

Hôte du Sommet de Lomé organisé le 18 janvier 2020, qui a permis de lancer l’Initiative éponyme pour lutter contre les médicaments falsifiés et de qualité inférieure (MFQI), la République togolaise est très engagée dans la réduction de ce trafic qui porte atteinte à la santé publique des populations et à la sécurité des états.

 

En 2022, elle s’est portée volontaire pour lancer un projet pilote visant à élaborer et mettre en œuvre un plan national de lutte contre les MFQI et à modéliser la méthodologie d’élaboration afin de pouvoir l’adapter dans d’autres pays partie prenante de l’Initiative de Lomé. En signant la convention MEDICRIME, le Togo s’engage donc vers une réforme de sa législation prévue dans la méthodologie d’élaboration des plans nationaux.

 

La Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe est un instrument juridique contraignant dans le domaine du droit pénal. Elle permet de criminaliser la contrefaçon, la fabrication et la distribution de produits médicaux mis sur le marché sans autorisation, ou en violation des normes de sécurité.

 

Jouissant du statut d’observateur auprès du Comité des Parties à la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe depuis mai 2021, la Fondation Brazzaville accompagne les pays signataires de l’Initiative de Lomé contre les médicaments qui tuent dans la ratification des traités et conventions internationales (Agence africaine du médicament, Convention MEDICRIME, Convention de Palerme), prévue dans la déclaration politique signée en janvier 2020 lors du Sommet de Lomé.