L’Afrique en marche.
Écouter. Comprendre. Agir.
Accueil > Actualités > Les acteurs clés de la lutte contre les faux médicaments réunis par la République togolaise et la Fondation Brazzaville

Publié le 08 décembre 2022 / Thématique : Santé publique

Les acteurs clés de la lutte contre les faux médicaments réunis par la République togolaise et la Fondation Brazzaville

20221208-FightTheFakesWeek2

Genève, 8 décembre 2022 – La mission permanente de la République togolaise et la Fondation Brazzaville réunissaient hier soir les acteurs clés de la lutte contre les faux médicaments. Cette rencontre avait lieu dans le cadre de la 5ème édition de la semaine Fight the Fakes (lutter contre les faux).

Autour de S.E. M. Yackoley K. Johnson, Ambassadeur, Représentant permanent de la République Togolaise auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, et de M. Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville, se trouvaient, entre autre, S.E. M. Aimé Clovis Guillond, Ambassadeur, Représentant permanent auprès de l’Office des Nations Unies à Genève pour la République du Congo, Mme Fatoumata Binta T. Diallo, Représentante de l’OMS au Togo, les membres du Conseil d’administration de l’Alliance Fight the Fakes, M. Greg Perry, Directeur général adjoint de IFPMA, M. Oscar Alarcon-Jimenez, Secrétaire exécutif du Comité des Parties à la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe, M. Robert Blum Président du Cercle Diplomatique de Genève.

La rencontre réunissait plusieurs acteurs clés de la lutte contre les médicaments falsifiés et de qualité inférieure (MFQI) et visait à présenter le projet pilote qui sera prochainement lancé au Togo pour élaborer un plan national de lutte contre les MFQI et modéliser la méthodologie. L’Ambassadeur togolais, S.E. M. Yackoley K. Johnson, a souhaité la bienvenue aux invités et a présenté l’Initiative de Lomé contre la MFQI signée par six pays en 2020 (*) dont la République togolaise est le coordinateur politique. Il a ensuite introduit le Projet Pilote qui s’inscrit dans un contexte de sécurisation de la chaîne mondiale d’approvisionnement des médicaments. Il a réitéré le soutien politique de S.E. le Président Faure Gnassingbé qui a exhorté les autres pays africains à rejoindre l’initiative de Lomé lors de son discours d’ouverture du 72ème Comité Régional de l’OMS pour l’Afrique plus tôt cette année. Il a également présenté les résultats attendus de l’élaboration du plan national contre la MFQI au Togo.

 

Au nom de l’Alliance Fight the Fakes, M. Greg Perry, Directeur Général Adjoint de IFPMA, a présenté l’organisation et la 5ème édition de la Semaine Fight the Fakes et a donné un aperçu des deux jours d’atelier qui ont permis aux membres du comité exécutif de définir une stratégie pour l’Alliance. Depuis mars 2022 la Fondation Brazzaville est membre de son comité exécutif. Mme Sireesha Yadlapalli, vice-présidente du gouvernement international et des affaires réglementaires de l’United States Pharmacopeia (USP), a répondu en appelant à une plus grande surveillance des matières premières responsables des incidents répétés depuis 2006. M. Oscar Alarcon-Jimenez, Secrétaire exécutif du Comité des Parties à la Convention MEDICRIME a exhorté les états africains à accélérer la signature de la Convention Medicrime par leurs pays respectifs.

 

Mme Fatoumata Binta T. Diallo, représentante de l’OMS au Togo, a confirmé son soutien à l’Initiative de Lomé et à son projet pilote au Togo qui fait partie du plan annuel du PNUD au Togo et a souligné l’importance pour les agences des Nations Unies de soutenir un tel projet.

La rencontre était honorifiquement réhaussée par la présence de M. Niccolò Savorgnan di Brazza, descendant de l’explorateur franco-italien Pierre Savorgnan de Brazza, dont la capitale de la République du Congo porte le nom, ainsi que la Fondation.

(*) Les états signataires de l’Initiative de Lomé sont le Congo-Brazzaville, le Ghana, le Niger, l’Ouganda, le Sénégal et le Togo. Les états candidats sont la RD Congo, la Gambie et la Guinée Bissau.