L’Afrique en marche.
Écouter. Comprendre. Agir.
Accueil > Actualités > Finance climat : avec le 4C Maroc pour renforcer les capacités des cadres des ministères de l’Environnement

Publié le 13 décembre 2022 / Thématique : Environnement

Finance climat : avec le 4C Maroc pour renforcer les capacités des cadres des ministères de l’Environnement

20221209-4CMaroc-Atelier

Du 5 au 9 décembre 2022, à Casablanca, le 4C Maroc réunissait des représentants de la Commission Climat pour le Bassin du Congo et de la Commission climat pour la Région du Sahel, pour des ateliers de renforcement de compétences. La Fondation Brazzaville y était associée.

Entourant Mme Rajae Chafil, Directrice du 4C Maroc, les participants et les partenaires célébrent la fin des ateliers.

C’est dans une ambiance studieuse et bon enfant que 24 représentants des pays membres de la Commission Climat pour le Bassin du Congo et de la Commission Climat pour la Région du Sahel se sont rencontrés à Casablanca, à l’initiative du 4C Maroc, pour travailler sur l’intégration des changements climatiques dans la planification des ministères de l’Environnement des pays membre des commissions, et comprendre les mécanismes d’accès au financement tout en travaillant à la structuration des projets pour capter ces financements. Le Directeur général de la Fondation Brazzaville, Richard Amalvy, est intervenu en fin de session sur le thème « Piloter un projet qui réussit », appelant à utiliser les méthodes et les outils qui garantissent la faisabilité des projets.

Enseignant en management des organisations à l’école des Hautes Études Internationale et Politique à Paris, Richard Amalvy a offert un module sur la prospective, en insistant sur la manière de créer des impacts puissants, © Fondation Brazzaville.

En effet, le financement climatique reste indispensable à la réalisation d’un développement résilient au changement climatique à faible teneur carbone sur le continent africain. L’architecture du financement climatique étant complexe et en constante transformation, le renforcement des capacités des acteurs africains en matière d’accès à la finance climat et la préparation de projets bancables est une condition cruciale pour la bonne exécution des contributions déterminées au niveau national (CDN).

 

Il faut se souvenir qu’en marge de la COP22 en 2016, le Sommet de l’Action en faveur d’une co-émergence continentale en matière climatique, s’est tenu à Marrakech a l’initiative de S.M. le Roi Mohammed VI. Outre les deux commissions précitées, une commission climat des états insulaires a aussi vu le jour au sortir de ce sommet majeur pour engager concrètement les pays africains dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

 

Cette rencontre était organisée par le 4C Maroc, en partenariat avec le Ministères des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, du Ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), le projet RO4C du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et de la Fondation Brazzaville, grâce à une contribution personnelle de M. Jean-Yves Ollivier, Président Fondateur, ambassadeur de bonne volonté du Fonds bleu pour le Bassin du Congo.

Légende : Mme Rajae Chafil, Directrice du 4C Maroc, experte internationalement reconnue sur les questions climatiques.